Une histoire de rupture entre Beyoncé et Jay-Z est utilisée pour amener les gens à voter

La désinformation sur les réseaux sociaux est un gros problème, surtout lorsqu'il s'agit d'une tentative partisane d'influencer l'allégeance politique (voir: le siège de la campagne conservatrice est renommé factcheckUK avant un débat télévisé). Quand c'est un extrait brièvement trompeur de potins de célébrités qui vous encourage à voter, c'est un peu plus excusable.

Beyoncé et son mari « rappeur » Jay-Z confirment leur « découplage conscient », lit-on dans un tweet de Marvyn Harrison publié plus tôt cette semaine (21 novembre). Mais lorsque vous cliquez sur le lien pour accéder à l'histoire (qui, avouons-le, serait énorme), vous êtes redirigé vers le site où vous vous inscrivez pour voter.



C'est intelligent ; c'est rapide; et c'est relativement inoffensif (personne n'est blessé par un rappel de son éligibilité pour aider à décider qui remportera les prochaines élections générales au Royaume-Uni).

C'est probablement pourquoi, pour ce qui est techniquement de fausses nouvelles, la publication a reçu un accueil extrêmement positif. Ce qui a commencé comme une blague dans le chat de groupe (d'où provient tout bon contenu) a maintenant des centaines de commentaires louant Harrison.



Dans d'autres circonstances, j'aurais été énervé que ce soit un faux, écrit un commentateur. Mais c'est pour une noble raison.

C'est aussi très opportun, puisque la date limite pour s'inscrire sur les listes électorales est le mardi 26 novembre.

Utiliser les potins de célébrités pour encourager les gens à s'inscrire pour voter n'est en fait pas une nouvelle tactique. En 2018, un message similaire a envoyé des utilisateurs avides de potins sur la page d'inscription aux votes aux États-Unis, remplaçant Beyoncé et Jay-Z par Ariana Grande et Pete Davidson.



Le tweet de Carters semble cependant avoir relancé la tendance, car d'autres exemples sont apparus ces derniers jours, avec David Attenborough, Meghan Markle et Nando qui entrent dans l'administration.

Selon les données officielles , un pic massif d'inscriptions sur les listes électorales vendredi 22 novembre a enregistré un sommet mensuel de 308 000 candidatures : 103 000 d'entre elles dans la tranche des moins de 25 ans et 103 000 autres de 25 à 34 ans, avec de plus petits nombres à mesure que la tranche d'âge augmente. Ces tweets pourraient-ils être crédités de la montée subite? Probablement pas tbh, mais ils ne peuvent pas avoir mal non plus.

Si vous n'avez pas encore été convaincu par clickbait, vous pouvez vous inscrire pour voter ici . Encore une fois, la date limite approche à grands pas.