Que signifie être gay et musulman?

Il est important de montrer qu’il y a un point de vue dans lequel il est conciliable d’être à la fois queer et musulman, photographe Lia Darjes dit de son projet « Être queer. Se sentir musulman. » dans lequel elle documente la lutte de la sexualité dans la religion.

Pas différent de certaines autres religions, il y a la croyance qu'être musulman et être homosexuel sont deux idées complètement opposées. Pour beaucoup, devenir gay peut signifier isolement, rejet et désapprobation - pensez au film de 1999 d'Ayub Khan-Din L'Est est l'Est et son interprétation satirique mais sincère de la question lorsque le fils aîné du film est renié par son père après avoir fui un mariage arrangé pour une relation homosexuelle.



Dans chaque groupe, j'ai trouvé des individus qui veulent être visibles, qui veulent partager leur histoire et être un modèle pour d'autres musulmans queer - Lia Darjes

Après avoir obtenu un diplôme universitaire sur le sujet, Darjes a plongé dans une sous-culture des musulmans qui, selon elle, avaient besoin d'une voix. Elle a rencontré Ludovic Mohamed-Zahed, un musulman gay et fondateur d'une mosquée tout compris à Paris. Un moment inoubliable lors de la prière du vendredi lui a inspiré l'idée de son projet actuel. Une femme était venue avec sa petite amie non musulmane et elle n'avait pas pu prier dans une communauté depuis quelques années. Elle était tellement soulagée de trouver la mosquée ouverte à tous qu'elle a pleuré, se souvient Darjes, cela m'a vraiment touché. J'ai donc décidé de démarrer ce projet.

Les individus tournés pour ce projet étaient rares, j'ai dû beaucoup voyager, explique Darjes. Rassurée - malgré la rareté des sujets désireux de partager leur histoire - elle dit que dans chaque groupe j'ai trouvé des individus qui veulent être visibles, qui veulent partager leur histoire et être un modèle pour d'autres musulmans queers.



SARA, NEW YORK

Pour moi, il n'a jamais été question de réconciliation. Je sens que les deux identités - être queer et musulmane - se complètent. Et que je suis capable d'être le meilleur de moi-même quand j'embrasse à 100% ce que je représente. Je célèbre ma bizarrerie et je célèbre mon islam. Pour moi, il n'y a jamais eu de problème avec le fait que je sois queer dans ma communauté musulmane. Beaucoup de gens pensent que la communauté musulmane est une chose importante, mais ce n'est pas le cas. Nous créons chacun notre propre communauté. Je ne connais pas tous les presque deux milliards d’autres musulmans. Je ne connais que ceux que je vois chaque jour comme faisant partie de ma communauté locale, qui m'aiment et qui sont là pour me connaître pleinement. Pour moi, ce qui a souvent été un problème, c'est lorsque je vais dans certains espaces queer où je ressens beaucoup d'islamophobie. Là, ils pensent généralement qu'il n'est pas possible d'être musulman et queer. Je dois donc prouver: c'est possible, parce que je suis ici et que je connais beaucoup plus de gens comme moi. L'Islam n'a jamais fait partie de ma vie dont je me suis senti limité, il a toujours été une source de force. Je sens que je sors en musulman plutôt que comme queer. Beaucoup de gens ont une idée préconçue très forte de ce à quoi une femme musulmane ressemble et comment elle se comporte. Et cependant, lorsque je partage cela avec les gens comme quelque chose de vraiment important pour moi, ils sont souvent très confus.

Être queer. Se sentir musulman.

Sara, État de New YorkPhotographie Lia Darjes

LUDOVIC, PARIS

En 2012, après que je n'ai pas trouvé un seul imam en France qui était prêt à enterrer un musulman transsexuel, j'ai fondé une mosquée ouverte à tous à Paris. Les réactions ont été assez véhémentes. Être musulman, arabe et gay et donc membre de plusieurs groupes minoritaires m'a ouvert les yeux: les minorités sont victimes de discrimination, en particulier en période de crise économique. Nous devons en savoir plus sur l'islam et nous devons comprendre qui nous sommes réellement pour lutter contre l'homophobie.



Être queer. Se sentir musulman.

Ludovic, ParisPhotographie Lia Darjes

JOEY, LOS ANGELES

J'étais un athée assez fort, puis je suis tombé sur une copie du roman de Michael Muhammad Knight «Les Taqwacores» sur un mouvement punk musulman fictif qui est devenu une réalité après sa publication. Je l'ai acheté, lu en quelques jours et cela m'a beaucoup plus ouvert les yeux sur la religion. […] D'une certaine manière, j'étais très orthodoxe dans mes pensées en mettant ensemble la communauté LGBT et l'Islam. Parce qu'à première vue, il semble sombre lorsque vous regardez dans le Coran et les Hadiths, cela ne peut clairement pas être OK. Mais alors vous pouvez lire d'autres sources, d'autres versets du Coran, d'autres hadiths, et il devient clair que tout dépend de la façon dont vous décidez de l'interpréter.

Être queer. Se sentir musulman.

Joey, Los AngelesPhotographie Lia Darjes

Le travail de Lia Darjes est actuellement exposé au FORMAT festival à Derby jusqu'au 23 avril 2017