Ces photos nous emmènent à l'intérieur de la ville sainte de La Mecque

De retour en 2011, photographe et directeur créatif basé à Londres Toufic Beyhum a introduit en contrebande son Hasselblad à La Mecque - lieu de naissance de Muhammad et site de la première révélation du Coran par le Prophète. Initialement voyagé dans la ville sainte pour des raisons spirituelles, Beyhum était tellement pris par sa beauté et sa tranquillité qu'il voulait partager ce qu'il voyait. Les non-musulmans ne sont pas autorisés à l'intérieur du site sacré, la photographie étant également un non-non - quelque chose dont Beyhum n'était pas au courant au départ. Le photographe, qui a capturé l'année dernière des adeptes de la prière amateurs de baskets dans une mosquée de Londres, explique: Beaucoup de gens prenaient des photos avec leur téléphone, mais je suis sûr que j'ai dû être le seul fou à essayer de me faufiler dans un format moyen. Hasselblad avec un photomètre!

Ces dernières années, le mystère de la Mecque s'est lentement élucidé grâce aux médias sociaux et à la génération numérique, vous capturez et partagez quelque chose de très spécial dans votre vie. Certaines personnes épargnent toute leur vie pour faire ce voyage spirituel à La Mecque, et vous voulez montrer à votre famille et à vos amis à la maison, dit Beyhum. Cependant, la motivation derrière la série du photographe, et son travail en général, va bien au-delà du simple fait d’obtenir une superbe photo. Il y a plus de deux milliards de musulmans dans le monde, et les médias aiment montrer une lumière négative sur l'islam à cause de quelques pommes pourries qui lui ont donné une mauvaise réputation, dit-il. Vous ne voyez guère de nouvelles positives sur l'énorme quantité de musulmans qui vivent tous normalement et en paix.



Le mois dernier, Snapchat a pris l'initiative d'aider à briser la naïveté culturelle et à éliminer les stéréotypes religieux avec La Mecque en direct . Pour le projet, la plate-forme sociale a diffusé en direct les prières de l’intérieur de la ville pendant le Ramadan, ce que Beyhum considère comme un «grand succès» pour aider le silence, ce que la presse appelle maintenant «l’islamaphobie». Avant les caméras, il y avait tant d'illustrations de la Mecque, depuis qu'Abraham a construit la Kaaba - c'était aussi une façon de montrer au monde cet endroit incroyable. Il y a tellement de photos de La Mecque, même des selfies, et pour être honnête, je ne vois pas de problème avec ça, dit-il, ajoutant, tant que vous n'oublierez pas pourquoi vous êtes là en premier lieu.

Pour voir plus de travaux de Beyhum, cliquez sur ici

La Mecque de Toufic Beyhum

Photographie Toufic Beyhum