Parris Goebel est bien plus qu'un simple chorégraphe

Parris Goebel ne veut pas être appelé chorégraphe. Je deviens assez sensible quand les gens me mettent dans une boîte, explique-t-elle. Je suis bien plus qu’un danseur ou un chorégraphe… Je suis un artiste. Je suis un esprit libre. Je suis un créateur. Je suis une muse. Je n’ai pas choisi cette vie, je suis né comme ça.

Si vous vous sentez quelque peu inspiré ou responsabilisé par Goebel en ce moment, eh bien, c'est le but. Après avoir abandonné l'école à 15 ans, avoir été réservée pour chorégraphier la tournée mondiale de J.Lo à 19 ans et travailler avec des gens comme Dior et Justin Bieber, maintenant, à 29 ans, la native de Nouvelle-Zélande vient de la terminer dernier concert avec Rihanna (une petite émission intitulée Savage x Fenty vol. 2, je ne sais pas si vous en avez entendu parler).



Mais, malgré un succès aussi remarquable à un si jeune âge, il y a toujours une passion insatiable qui anime Goebel, une énergie qui suinte quand elle parle. Si je n’avais pas créé ou exprimé mon âme comme je le fais tous les jours, mon âme mourrait probablement, dit-elle. J'ai l'impression de vivre mon objectif.

Ayant grandi à Auckland et s'inspirant de Missy Elliott et Prince, Goebel a appris à danser en obsédant et en imitant des clips vidéo. Maintenant, elle crée des danses qui visent à faire du bien aux gens, nous unissant tous à travers un langage universel d'amour et de joie.

Ici, nous discutons avec le créateur renommé de l'appréciation de sa propre beauté, de la décomposition de faux récits et de ce que c'est de travailler avec Rihanna.