FKA Twigs dit que c'est un «miracle» qu'elle a survécu aux abus présumés de Shia LaBeouf

Avant sa première interview télévisée sur les abus présumés qu'elle a subis lors d'une relation avec Shia LaBeouf, FKA twigs a parlé de ce qu'elle appelle des mauvais traitements incessants, en disant: C'est un miracle que je sois sorti vivant. Le musicien (de son vrai nom Tahliah Barnett) a déposé une plainte contre LaBeouf à la fin de l'année dernière, invoquant des agressions, des agressions sexuelles et une détresse émotionnelle intentionnelle.

Le couple est entré dans une relation après s'être rencontré sur le tournage de Honey Boy , un film vaguement autobiographique écrit et réalisé par LaBeouf, qui a également joué en face de brindilles. À partir d'octobre 2018, après avoir emménagé chez lui, l'acteur aurait manifesté des accès de jalousie et de rage à son égard. Le harcèlement mental et verbal et les mauvais traitements infligés à Tahliah (brindilles) se sont finalement transformés en violence physique, indique le procès, ajoutant que LaBeouf lui a sciemment transmis une maladie sexuellement transmissible.



Lors d'un road trip en 2019, peu de temps après le Honey Boy première, LaBeouf aurait conduit imprudemment, enlevant sa ceinture de sécurité et menaçant de faire s'écraser la voiture à moins qu'elle ne professât son amour éternel pour lui. Lorsqu'elle a tenté de s'échapper dans une station-service, dit-elle, il lui a crié au visage et l'a jetée contre le véhicule. Les gens ne penseraient pas que cela arriverait à une femme comme moi, dit le musicien dans un nouveau entrevue avec Elle . Cela peut arriver à n'importe qui.

S'adressant à Gayle King pour son prochain CBS interview, ajoute-t-elle: il n’y avait pas un moment précis, mais c’est très subtil. C'est le problème avec la violence domestique, la violence domestique, c'est un véritable processus graduel par étapes pour amener quelqu'un à un endroit où il se perd tellement qu'il accepte ou sent qu'il mérite d'être traité de cette manière. Ce n’est pas une chose, ce sont des tas de petites choses qui sont cousues ensemble dans un cauchemar.

Apparemment, les verrouillages contre les coronavirus - et la prise de conscience du nombre de femmes coincées à la maison avec leurs agresseurs - ont agi comme un catalyseur pour que les brindilles de FKA dénoncent publiquement les abus présumés. Cela m'a fait comprendre que je devais me manifester et parler de mon expérience, raconte-t-elle Elle .



Suite aux allégations de brindilles contre LaBeouf, l'acteur et cinéaste a été abandonné par son agence. Je ne suis pas en mesure de dire à qui que ce soit ce que mon comportement les a fait ressentir, a-t-il déclaré dans un communiqué. Je n'ai aucune excuse pour mon alcoolisme ou mon agressivité, seulement des rationalisations.

J'ai été violent envers moi-même et tout le monde autour de moi pendant des années. J'ai l'habitude de blesser les personnes les plus proches de moi. J'ai honte de cette histoire et je suis désolé pour ceux que j'ai blessés. Cependant, LaBeouf dit également que nombre de ces allégations ne sont pas vraies. L’avocat de l’acteur a déclaré qu’il nie toutes les allégations du procès.