Les 20 meilleurs morceaux de 2019

Écoutez les meilleurs morceaux de Dazed en 2019 sur Spotify et Pomme Musique . Consultez notre 20 meilleurs albums de 2019 et notre 20 meilleures chansons de K-pop listes.

2019 a été l'année de étés fille chaude et ouais agendas , de Les pétards de TikTok et les sacs Telfar. C'est l'année où Tyler, le créateur a fait son grand retour au Royaume-Uni et a par la suite mis un tas de hypebeasts à Peckham. C'est l'année où nous avons perdu des talents extraordinaires, des légendes comme Scott Walker et Mark Hollis à la mort subite de Philippe Zdar , Nipsey Hussle , et Jus WRLD . Alors que nous sommes assis à la fin de l'année et à l'aube d'une nouvelle décennie, nous revenons sur certaines de nos chansons préférées de 2019.



20. JAH X, SAC TELFAR

Avec la ferveur pour le sac à provisions modeste de Telfar Clemens ayant atteint son pic vertigineux en 2019, ce n'était qu'une question de temps avant que son statut de culte ne soit cimenté sous forme musicale. Le rappeur SoundCloud basé à New York, Jah X, dont le morceau Telfar Bag a été abandonné au milieu de la saison de la mode SS20 (quand d'autre?). Le sac Telfar est super ! nous a-t-il dit à l'époque. Je peux le porter avec littéralement n'importe quoi, même la tenue la moins chère, et le sac me fera me sentir riche. Avec le label pionnier new-yorkais donnant à la chanson son sceau d'approbation via un cri sur Instagram, j'attends que Jah X fasse une apparition sur la bande originale du prochain défilé Telfar – et continue de la rincer sur Spotify dans le entre temps. (Emma Elizabeth Davidson)

19. AYA, CE HYDE TRAKK

Commencez par un tremblement de terre, travaillez jusqu'à un point culminant. Samuel Goldwyn, le fondateur des studios MGM, et peut-être le producteur le plus souvent déçu d'Hollywood, était plein d'aphorismes inspirants comme ceux-ci. Cette bombe atomique est de la dynamite, personne ne peut changer la nuit en jour sans me le demander d'abord, les images de Goldwyn grillent la terre. Et, comme Goldwyn, la productrice de Manchester AYA (anciennement connue sous le nom de LOFT), qui a sorti son premier EP et départ des jeux mono via Tri Angle en avril, un tremblement de terre est point point. La chanson phare de l'EP, That Hyde Trakk, passe d'un murmure acide à une série de faux départs, de la jungle du chant des oiseaux sur Benadryl à une décharge techno. Si sûr de ses mouvements et de sa transcendance, c'est l'assaut le plus flagrant de l'année sur le juste milieu créatif. (Jack Mills)

18. LIL NAS X, ROUTE DE LA VIEILLE VILLE

Bien sûr, la version originale est sortie en décembre dernier, mais avec ses 19 semaines record au sommet des charts américains, qui pourrait nier la place d'Old Town Road dans l'histoire de la culture pop de 2019 ? Élément clé de « l'agenda yeehaw », Lil Nas X et son chapeau de cow-boy se sont opposés au sens naissant du patriotisme patriarcal américain blanc et à l'effacement des artistes noirs dans certains espaces (le tableau Hot Country de Billboard a été contraint de repenser la racialisation du genre après prétendant que la piste n'était pas assez country). En même temps, c'est aussi juste une chanson joyeuse et obscène qui est incontournable, un antidote à une époque où nombre des plus grands singles de la pop et du rap sonnaient de plus en plus nihilistes et tristes.



Avec son échantillon de banjo de dessin animé Nine Inch Nails conférant un charme pittoresque, l'ascension et l'ascension du morceau sont bien de son temps: un artiste qui a déjà dirigé un compte Nicki Minaj stan a sorti une chanson qui a gagné en popularité via TikTok; une vidéo créée à l'origine à partir de Red Dead Redemption métrage; des remix sans fin avec les fonctionnalités les plus parfaites et garantissant la viralité (Billy Ray Cyrus, Young Thug, le yodel Mason Ramsey, RM des stars de la K-pop BTS). Au cours de l'été d'Old Town Road, Lil Nas X est également sorti, faisant de lui le premier artiste à le faire tout en ayant une chanson numéro un. À bien des égards, Old Town Road n'est donc pas seulement une chanson qui marque où en sont les choses en 2019, mais aussi comment elles pourraient être dans la décennie à venir. (Tara Joshi)

qui a joué jim morrison dans le film des portes

17. REMA, DUMEBI

Le Nigeria produit actuellement certains des artistes les plus excitants de la planète : sa scène de la mode a explosé et Afropop s'est mondialisé grâce à des artistes comme Wizkid et Burna Boy, nominé aux Grammy Awards. L'un des meilleurs morceaux de l'année a été publié par un jeune de 19 ans de Benin City appelé Rema, dont le premier single contagieux Dumebi se sent scientifiquement créé pour rester dans votre tête toute la journée. Le prodige de la pop adolescente l'a suivi avec des singles tout aussi réussis, mais Dumebi et sa joyeuse vidéo ont marqué l'arrivée d'une autre superstar nigériane dont la musique change la façon dont le monde sonne. (Thomas Gorton)

16. ASHLEY O, SUR UN ROULEAU

C'était presque le destin qu'On a Roll soit coopté par les homosexuels du monde entier comme l'hymne de l'année ; un air pop fabriqué, interprété par une chanteuse fictive droguée et contrôlée par l'esprit pour pomper des mélodies pour des masses de boppers adolescents. Apparu pour la première fois dans le troisième épisode de la saison cinq de Miroir noir , Ashley O (joué par Miley Cyrus ) sort un trio de morceaux, mais c'est On a Roll - inversant Nine Inch Nails' Head Like a Hole avec les paroles ringardes Hey ouais whoa-oh, je suis sur une lancée (Malheureusement pas Hé, je suis une pute comme certains ont été amenés à le croire) et des mélodies à l'emporte-pièce – cela se démarque vraiment. Jouée en boucle dans tout le pays cet été pendant Pride, vous continuerez probablement à entendre cette chanson (ou des remix agités) dans les clubs de Gran Canaria pendant des années à venir. (Dominique Cadogan)



15. JAI PAUL, L'AIMEZ-VOUS MAINTENANT

La réputation mystérieuse et le génie musical de Jai Paul étaient tous deux bien établis il y a plus d'une décennie, dès l'époque où le buzz de sa page MySpace a atteint son paroxysme. Et pourtant, alors que la plupart du monde de la pop s'expose de plus en plus via des déploiements musicaux, de nouvelles sorties et des publications omniprésentes sur les réseaux sociaux, Paul a maintenu son propre chemin, choisissant méticuleusement ses prochaines étapes dans la nature à son propre rythme. Il y a une autodétermination similaire au single Do You Love Her Now, sorti par surprise, dans lequel Paul construit un voyage d'harmonies serrées, de synthés néon palpitants et d'une guitare flottant des couloirs de la gloire du soft rock. Le morceau se joue comme Miguel et Panda Bear trébuchant sur des disques de Prince, un butin sans fin véhiculé par une douceur endormie et une expérimentation beurrée.

Mais Do You Love Her Now va bien au-delà de la somme de ces parties, le funk céleste à la fois séduisant et pur. Jai Paul trie ici les sensations d'amour et de lutte, de joie et de douleur, et contrebalance les soupirs douloureux de la perte avec l'espoir de plus d'amour au coin de la rue. Personne ne le fait comme Paul ; il s'agit simplement de se demander quand nous apprendrons cette leçon la prochaine fois. (Lior Phillips)

14. ROSALÍA, AVEC HAUTEUR (FEAT. J BALVIN)

L'alt-flamenco se heurte à l'énergie contagieuse du reggaeton et aux sensibilités pop qui déferlent sur les continents dans le tube phare de Rosalía en 2019, Con Altura, mettant en vedette la star colombienne J Balvin. Traduit par 'avec hauteur', Con Altura a été l'un des marqueurs sismiques de la langue espagnole et de la musique latine dominant 2019. Slalomant à travers les rythmes syncopés du producteur espagnol El Gunicho, les voix mielleuses de Rosalía et Balvin s'entrelacent dans un récit flashy et à plein régime de la durée de vie élevée : Je vis vite et je n'ai pas de remède / J'irai jeune dans la tombe - vis vite, mourrai jeune dans le délicieux fug de ce pétard à dembow. (Anna Cafolla)

13. MEGAN THEE STALLION, REALER

2019 était sans aucun doute l'année de Megan Thee Stallion, nous étions juste là pour la balade. Avec seulement trois mots, elle a défini l'été - mais tandis que Fille chaude été serait un choix évident à inclure dans cette liste pour cette raison, c'est Realer qui a vraiment défini l'année de Hot Girl Meg. Sortie en mai sur sa première mixtape Fièvre , il a défini les paramètres de notre été chaud : être réel que réel avec l'attitude de l'IDGAF de ne pas laisser un haineux arrête la merde. Tout est livré avec la force émouvante et la conviction de quelqu'un qui peut cracher de la poésie comme Je vais assommer cette salope comme un lavement. Avec le recul, les paroles se lisent comme une prophétie auto-réalisatrice de l'année de Megan : Ils ont mis ce chèque dans ma main, maintenant je les tue, et, Directement au sommet, vous ne pouvez pas m'atteindre. Avec une voix qui attire l'attention et un message aussi cohérent que le force de ses genoux , Realer est Megan Thee Stallion recette pour cette merde chaude , un manifeste Hot Girl pour vivre libre et récolter les fruits. Inscrivez-nous TF. (Vanessa Hsieh)

12. RINA SAWAYAMA, STFU !

Pendant la majeure partie de ma vie, je n'ai pas eu les mots pour exprimer ce qu'étaient les micro-agressions, encore moins un hymne pour la frustration qu'elles me faisaient ressentir. Dans le STFU de Rina Sawayama, je finalement avoir quelque chose qui fait les deux. Le morceau inspiré du nu-métal mélange des cris brûlants et des refrains sinistres-doux et répétés de Ferme ta gueule ! , une vague d'années de colère refoulée livrée dans un langage sonore qui parle directement à mon adolescent angoissé intérieur. Paroles comme Comment se fait-il que tu ne t'attends pas à ce que je me fâche quand je suis en colère ? donner la parole aux stéréotypes omniprésents et fétichisés des femmes asiatiques douces et soumises, tandis que Sawayama inverse délicieusement ce jeu de pouvoir, mettant en scène son propre fantasme de tapotant ta grande bouche fermée. Cette grande gueule appartenant à l'homme blanc de tous les hommes avec la fièvre jaune qui termine la vidéo avec des conversations effrayantes près de chez soi qui déclenchent mes propres souvenirs formatifs, trop fréquents, d'hommes blancs d'âge moyen tirant leur coup en comparant moi à Lucy Liu, des stars du porno asiatiques au hasard, et même (j'aimerais bien plaisanter) en me tirant les yeux sino-japonais.

De cette façon, STFU est plus qu'un simple morceau de l'année, c'est essentiellement la bande originale de ma vie, et j'aurais aimé vivre ces choses à l'adolescence. Au moins, je peux maintenant répéter cette chanson comme distraction thérapeutique la prochaine fois qu'un homme blanc essaiera de m'arrêter dans le métro pour me demander où je suis. vraiment de - tu sais, ethniquement ? (Vanessa Hsieh)

11. 100 GECS, MACHINE À MONNAIE

100 gecs ont sorti leur premier album, 1000 gecs , en mai, mais ce n'est que dans les derniers mois de l'année que les gens en dehors des cercles de musique Internet ultra-dédiés ont commencé à s'y intéresser. Une fois déterrés, les critiques du New York Times à Pitchfork ont disséqué les références de Dylan Brady et Laura Les à la musique mainstream et underground, discutant de la façon dont ils mélangent leurs idées dans leur propre style de pop recombinée et maximaliste. Et bien sûr, creuser dans les points de référence du groupe est amusant, mais traiter 100 gecs uniquement comme un exercice intellectuel est un peu une impasse, car vous finissez par manquer l'évidence - que leur musique est si audacieuse et pleine de vie. Money Machine, c'est 100 gecs distillés, une chanson pop explosive étayée par un songcraft légitimement excellent, une production étourdissante et amusante et certaines des plus grandes paroles d'ouverture de l'année : Hé toi, petite pisse bébé, tu penses que tu es tellement cool ? Hein? / Tu penses que tu es si dur ? Vous parlez beaucoup de gros gibier pour quelqu'un avec un si petit camion. C'est la pop Terre alternative pour le terminal en ligne, et un antidote à la musique sans risque et intermédiaire qui domine les charts de streaming. (Selim Bulut)

10. SKEPTA, BALLE DE PISTOLET

Au cours des trois années écoulées depuis que Skepta a sorti son quatrième album, lauréat du prix Mercury Konnichiwa , le rappeur n'est pas seulement devenu un chef au Nigeria , mais aussi un père – quelque chose qui imprègne son dernier disque, L'ignorance est le bonheur , et en particulier son morceau d'ouverture mélancolique, Bullet From a Gun. Une intro d'album réfléchie traversant l'identité et le chagrin, la chanson est à son plus efficace lorsqu'on réfléchit à la façon dont la paternité a changé le rappeur. Évoluant à partir de l'insaisissable Skepta qui saute dans l'avion entendu dans l'éponyme de 2016 Konnichiwa titre d'ouverture, la nouvelle responsabilité du rappeur a transformé sa vision de la vie : Tout ce que je sais, c'est qu'il n'y a pas de meilleur sentiment / Que de rentrer à la maison et de voir ma petite fille dans un lit bébé. Situé dans le métro de Londres, le morceau vidéo d'accompagnement voit Skepta attendre avec un buggy alors que la vie bouge autour de lui et il rumine, Les leçons doivent être apprises. (Brit Dawson)

09. DAVE, NOIR

Cette année était l'année de Dave. En vedette dans Top Garçon , donnant à Glastonbury l'un de ses sets les plus mémorables avec son duo impromptu avec Alex, puis remportant le Mercury Prize, il est devenu une affiche de l'essor du rap britannique. L'artiste mononymique de 21 ans Psychodrame C'était un début d'une cohérence impressionnante – dont la vedette était l'hymne Black, une chanson remplie d'affirmations et de tout ce qui éclaire les Noirs : notre joie, notre beauté, notre excellence et notre résilience. Dave se souvient d'avoir grandi dans des salons de coiffure, des nuances de la diaspora et de la vagues de nos cheveux. Il nous donne également les leçons d'histoire des Noirs que nous n'avons jamais apprises à l'école, retraçant nos histoires les plus douloureuses comme le pillage exploiteur et douloureux des nations africaines : Le noir, c'est les gens qui nomment vos pays sur ce qu'ils échangent le plus / Côte d'Ivoire, Côte d'Or et Côte des céréales… La diffusion de ces discussions sur les stations de radio nationales a déclenché une conversation bien nécessaire autour de la race au Royaume-Uni, montrant la puissance de notre nouveau trésor national : Santandave. (Kemi Alemoru)

08. CLAIRO, SACS

Il est rare qu'une chanson vienne d'une véritable source de sentiment ; quand tout y est cohérent avec cette émotion universellement vécue et exprimée individuellement. Il est difficile de mettre des mots dessus - car c'est un sentiment, après tout - mais vous pouvez le reconnaître tout de suite. C'est ce que j'ai ressenti en écoutant Clairo's Bags pour la première fois plus tôt cette année. Dès que ce riff à trois accords a commencé, il n'y avait rien entre moi et l'effet de la chanson. J'ai été immédiatement impliqué dans sa tendresse, tiré sur le canapé de Clairo, alors qu'elle se souvient de l'isthme insupportable qui s'étend entre elle et la fille qu'elle désire. Je ne veux plus regarder la télé, elle chante. La batterie ricoche et devient plus urgente vers le refrain, puis s'effondre dans un riff de piano étrange et apathique, évitant à la chanson de devenir un peu trop familière. C'est un exploit d'équilibre et de clarté impeccables, c'est pourquoi Bags était comme une chanson que j'attendais depuis toujours. (Emma Madden)

07. FKA TWIGS, TERRAIN SAINT (FEAT. FUTURE)

Sur le terrain sacré envoûtant et en fusion, FKA twigs s'enroule dans les cercles concentriques d'un beat trap, sa voix souple enrobée de la production noueuse. De retour à pleine puissance après un écart de trois ans, les brindilles s'enchaînent sur le Madeleine célibataire avec Future, l'une des voix les plus emblématiques et les plus influentes de la décennie. Le rappeur d'Atlanta atteint le sommet de l'emo, son Auto-Tune ondulant est le contrepoint parfait à sa voix car il remplit les espaces les plus étroits. Le morceau transforme un échantillon du Mystère des Voix Bulgares, une chorale de femmes bulgares en costume folklorique traditionnel, en une séduisante raillerie à la marelle. Alors qu'elle comble chaque lacune dans le rythme, la voix froide et chuchotante des brindilles s'épanouit en un arc d'acier au milieu de la sous-basse sans fin. Les carillons glacés et la brûlure électronique grinçante agissent comme une couche de baume du tigre. Le refrain révèle le danger de l'amour de ce passionné, des brindilles prêtes à s'en prendre à tout ce qui est à portée de main : Maintenant mes fruits sont à prendre et tes doigts sont tachés / Penses-tu toujours que je suis belle, quand tu m'allumes en flammes ? Tout au long, Future pleure et les brindilles le défient de faire preuve d'audace et de la suivre dans le feu – et il est difficile d'imaginer un moyen de résister à l'attraction de cette voix. (Lior Phillips)

06. SHYGIRL, UCKERS

Un cri de film d'horreur campy ouvre Uckers, la première sortie de Shygirl depuis son EP 2018, Pratique cruelle . Le cri sous-tend la majeure partie du morceau, bourdonnant en arrière-plan avant d'être rejoint par un rythme dancehall irrésistiblement funky (produit par Sega Bodega) qui vous défie de ne pas rejoindre le dancefloor et la voix séduisante et chuchotante de l'artiste. Je m'en fous de toi / Mais je continue vraiment à baiser / Jusqu'à ce que je vous baise tous, négros, elle se vante, avant de te rappeler d'elle âme détruisant la chatte . À une époque où l'autonomisation musicale vient de la pop éhontée, les paroles tordues et les rythmes sombres de Shygirl nettoient le palais. (Dominique Cadogan)

05. CHARLI XCX, GONE (FEAT. CHRISTINE AND THE QUEENS)

Bien que cette piste et cette vidéo puissent se résumer en deux mots (droits homosexuels !), je vais essayer de développer davantage. Le polymathe de Pop Charli XCX s'associe au franc-tireur français Chris pour donner à chaque fille queer de ce côté de l'hémisphère un coronaire introspectif induit par le bop. La production de A.G. Cook et Ö de PC Music brille, avec des codas pop disloquées et une catapulte de chaque perruque dans le crochet de la galaxie voisine, la mélodie tremblant et pétillant dans chaque arc narratif époustouflant comme un disco heydey banger. Je viens juste de me rendre compte qu'ils s'en fichent / J'essaie très fort, mais je suis rattrapé par mes insécurités, Charli chante dans un moment rare et réel de vulnérabilité. Des peurs existentielles explorées et emballées dans un morceau frénétique et frénétique de perfection pop. (Anna Cafolla)

04. CAROLINE POLACHEK, PORTE

Après avoir prêté sa voix (fortement déformée) au X-Ray joyeux de Tommy Cash et Danny L Harle au second semestre de l'année dernière, cet automne a vu Caroline Polachek sortir son album tant attendu, Serrement . Là où So Hot You're Hurting My Feelings et la ballade à la fois envolée et haletante Pang étaient des bops plus immédiats, c'est Door qui a rapidement gravi les échelons pour devenir mon préféré de l'album - même si cela m'a toujours fait remonter le moral. dans le bus pour travailler tout au long des trois semaines environ, je l'ai d'abord rincé. On Door, la voix de Polachek s'élève à travers l'arrangement musical tentaculaire et scintillant, démontrant le sens unique et pénétrant du désir qu'elle est capable de transmettre avec sa seule voix. Des points bonus lui reviennent pour avoir fondamentalement lancé la tendance pirate que nous avons surnommée Ahoy Agenda - qui n'aime pas voir un corset vintage Vivienne Westwood sur la couverture d'un album ? (Emma Elizabeth Davidson)

03. LANA DEL REY, NORMAN BAISE ROCKWELL

Il y a une vigne , datant d'environ 2014, de Lana Del Rey rencontrant un fan qui avait fait signer au chanteur son autographe sur son bras lors d'un concert, puis l'avait tracé avec un pistolet à tatouer. Tu ne l'as pas fait, chantonne-t-elle, dans son affectation la plus lanaesque : son registre reste le même monotone moqueur, mais ça se voit qu'elle a été émue. Norman Fucking Rockwell, la chanson d'ouverture et la chanson titre du sixième album de Del Rey, est un peu comme ça. Cela ne fait rien pour briser ou élaborer le récit des troubles entièrement américains que nous attendons de l'univers sonore de Lana Del Rey, qui a laissé quelques critiques de NFR ! ambivalent. Mais c'est un chanteur qui a fait une forme d'art à partir de clichés - ne pas briser le récit est la déclaration. Deux ans de plus, semble-t-elle dire, et toujours la même putain d'Amérique. (Zsofia Paulikovics)

02. MUNA, FAN NUMÉRO UN

Alors j'ai entendu la mauvaise nouvelle / Personne ne m'aime et je vais mourir seul, explosez les paroles d'ouverture du morceau exubérant et ironique de MUNA, Number One Fan. C'est un peu un faux - le morceau change rapidement de cap comme le proclame la chanteuse Katie Gavin, N'aimeriez-vous pas si je croyais ces mots? – mais trouvera probablement un écho auprès de toute personne piégée dans notre épidémie de solitude. Au lendemain du remerciement de l'année dernière, le prochain réveil, l'amour de soi a été le mantra de 2019, ainsi que quelque chose que MUNA a dû réapprendre sur leur deuxième album Sauve le monde . Accompagné d'une vidéo convaincante dans laquelle Gavin se retrouve face à son plus grand fan, Number One Fan voit le trio – Gavin, et les guitaristes Naomi McPherson et Josette Maskin – devenir des stans indispensables d'eux-mêmes. Avec un rythme palpitant et un refrain contagieux, il est indéniable que c'est l'un des plus gros bangers de l'année, même pour ceux d'entre nous qui aiment se vautrer dans le dégoût de soi. (Brit Dawson)

01. TYLER, LE CRÉATEUR, EARFQUAKE

Peu de collectifs ont joué un rôle aussi important dans la culture pop des années 2010 que Odd Future, et Tyler, le créateur était au centre de l'existence et de la portée insouciantes, colorées et DIY de ce collectif. On a l'impression que nous avons grandi aux côtés du travail dynamique et de la personnalité de Tyler Okonma, de l'adolescent provocateur mais nonchalant qui insulte tout le monde (en particulier les femmes et les homosexuels) à l'adulte pleinement formé qui est plus à l'aise avec lui-même, est gay et , veut juste trouver l'amour (gauche à Londres explique le mieux la transformation ). Le voyage a atteint son apogée cette année avec IGOR , un album sur l'amour et le chagrin qui a finalement placé Tyler dans la trajectoire de l'une de ses idoles, Pharrell, en le marquant comme un producteur et auteur-compositeur profondément impressionnant aussi bien que un artiste. Il y a beaucoup de moments de ce chef-d'œuvre aux perruques blondes qui se distinguent par leur beauté somptueuse et teintée d'âme, le morceau qui semble le plus emblématique de la croissance de Tyler cette décennie est son single principal, EARFQUAKE.

Écrit en pensant à Justin Bieber, puis offert à Rihanna, il semble remarquable que n'importe qui refuse cette chanson – mais alors, il y a quelque chose de très spécifique à Tyler à propos de ses pianos schmaltzy et de ses tambours scuzzy alors qu'il chante à propos d'un partenaire romantique dont il a besoin , même s'il les a assez mal traités. Ne partez pas, c'est de ma faute ! il s'abstient avec le légendaire Charlie Wilson. Aussi, pouvons-nous prendre une minute pour l'apparition de Playboi Carti à ce sujet? Cela prouve la profonde compréhension de Tyler de la façon de créer une chanson où il pousse ses collaborateurs dans des espaces où ils sont méconnaissables. Ce n'est pas un album de rap où quelqu'un comme Kanye West vole la vedette avec son long métrage, mais plutôt où il se fond parfaitement dans une vision plus large.

En 2011, la vidéo en noir et blanc de Yonkers a vu Tyler jouer avec un cafard avant de le manger et de vomir, ses yeux devenant noirs alors que son nez saignait et, enfin, lui suspendu au plafond. L'intrigue d'EARFQUAKE, quant à elle, trouve Igor dans un costume bleu ciel, se produisant avec une énergie angulaire dans un talk-show et jouant du piano, puis mettant le feu à la scène avec sa cigarette avant qu'un pompier (également interprété par Tyler) ne vienne à la rescousse. Un récit autour de l'autodestruction demeure, mais tout a changé : en vieillissant, il y a plus en jeu ( Quand tout s'écroulera, j'aurai besoin de toi ! ). À première vue, EARFQUAKE est une chanson d'amour enjouée qui vous fait vous sentir infini, mais creusez un peu plus profondément et vous entendez la croissance d'un artiste en tant qu'auteur-compositeur et en tant que personne. Tyler nous a montré qu'il était prêt à être plus doux, plus vulnérable et plus sûr de lui dans cette exécution soignée de sa vision. (Tara Joshi)

billie eilish et lana del rey

Écoutez ces chansons comme un Spotify et Pomme Musique liste de lecture ci-dessous.