Le Canada est presque à court d'herbe après l'avoir légalisée

Quelques jours seulement après que le Canada soit devenu le plus grand pays du monde à légaliser l’herbe, ses citoyens amateurs de pot font face à une pénurie à l’échelle nationale, et les propriétaires de dispensaires affirment qu’ils ont du mal à répondre à la demande.

Le Parlement canadien a voté pour la première fois en faveur de la légalisation de la marijuana en juin, mais elle n'est entrée en vigueur que la semaine dernière. Selon abc , environ 111 magasins ouvrent rien que la première semaine. Le premier jour, les fumeurs ont fait la queue devant les magasins pendant des heures.

baskets camper x bernhard willhelm

Les vitrines et les boutiques en ligne - qui doivent toutes détenir des licences pour vendre les produits - à Terre-Neuve, en Saskatchewan, au Québec et dans les Territoires du Nord-Ouest ont toutes rencontré des problèmes d'approvisionnement en mauvaises herbes.

Nous étions sur le site Web, mais il n'y a rien sur le site Web. Il n'y a pas de produit, a déclaré Karen Barry, propriétaire de Beltline Cannabis à Calgary. CBC .

Le secteur est estimé à environ 6,5 milliards de dollars de ventes, car Fortune rapports .

L'Alberta Gaming, Liquor and Cannabis Commission (AGLC), l'organisme qui accorde des licences aux entreprises pour vendre de la marijuana, a un site Web sur lequel les entreprises peuvent acheter des actions. Plusieurs rapports indiquent que les propriétaires d'entreprise n'ont pas pu acheter sur le site en raison d'un manque de produit. D'autres clients disent qu'ils ne reçoivent pas la totalité du stock qu'ils ont commandé au départ, et encore plus de magasins restent totalement fermés.

obsidienne noire vs tourmaline noire

Pour moi, le score est: marché noir, 1; gouvernement, zéro, une personne Raconté les Montreal Gazette après avoir fait la queue pour ensuite être renvoyés chez eux les mains vides.

Une boutique en ligne basée à Winnipeg a épuisé l'intégralité de son stock, vendant 50 000 $ en une matinée.

C'est le quatrième jour de la légalisation ... et personne n'a toutes les réponses pour le moment, a déclaré la porte-parole de l'AGLC, Heather Holmen. CBC .

Cette pénurie à l'échelle du pays était cependant attendue - une étude à partir du début d'octobre, l'Institut C.D Howe a constaté que le Canada pouvait fournir 210 tonnes de mauvaises herbes, mais que la demande serait d'environ 610 tonnes au moins.