«Ma sexualité n’est pas une phase», déclare Cara Delevingne

Cara Delevingne a fait la une des journaux le mois dernier après un profil du mannequin publié dans américain Vogue a suggéré que sa bisexualité n'était rien de plus qu'une phase. Cara dit qu'elle s'est sentie confuse par sa sexualité en tant qu'enfant et que la possibilité d'être gay l'a effrayée, a déclaré l'article. Ses parents semblent penser que les filles ne sont qu'une phase pour Cara, et ils ont peut-être raison.

facebook messenger actif maintenant inexact 2017

Ce commentaire a déclenché une réaction violente dans la presse, ainsi qu'une pétition , qui a reçu 13 121 signatures, appelant la publication à s'excuser publiquement auprès de la communauté LGBT. Maintenant, dans une interview avec Le New York Times , Delevingne elle-même a répondu au commentaire. Alors qu'elle exprime la ferme conviction que l'auteur de l'article, Rob Haskell, n'était pas malveillant, confirme-t-elle, Ma sexualité n'est pas une phase. Je suis qui je suis.



L'insinuation de Haskell, cependant, ne fait que refléter un problème plus large de biphobie dans notre société - la croyance que les femmes bi sont invariablement hétérosexuelles (il suffit de vivre une phase) et que les hommes bi sont invariablement homosexuels (se moquant d'eux-mêmes).

iggy pop voir à travers le pantalon

Delevingne se révèle être un ardent défenseur des droits des LGBT aux yeux du public. En plus de diffuser des messages affirmatifs via elle Instagram , l’année dernière, elle a soutenu la Journée nationale du Coming Out et a représenté le projet de photo queer Self Evident Truths avec un t-shirt arborant le slogan N'ayez pas peur d'être qui vous êtes.

Regardez la bande-annonce du prochain film de Cara Delevingne Paper Towns: