J'ai été harcelé sexuellement en tant que modèle masculin

Hier, Cara Delevingne a parlé du harcèlement sexuel dans l'industrie de la mode – attirant l'attention légitime sur la façon dont les modèles, en particulier les jeunes femmes, sont traités. Il ne s'agit pas de minimiser le harcèlement que subissent les modèles féminins dans l'industrie, mais les modèles masculins y sont également confrontés. Je sais, j'en ai fait l'expérience de première main. Au cours de ma courte période de 18 mois à l'âge de 19 ans, j'ai eu ma juste part de harcèlement sexuel.

Lors d'un shooting pour un magazine, on m'a demandé – bien inutilement – ​​de me déshabiller jusqu'à mes sous-vêtements pour que le styliste puisse regarder mon corps de manière objective. Plus tard lors de ce tournage, il m'a été interdit de porter des sous-vêtements sous un pantalon moulant - le styliste a ensuite mis sa main sur ce pantalon pour ajuster la braguette.



c'est le jour le

Une autre fois, j'ai voyagé à Paris pour la Fashion Week et après une longue journée de casting, mon agent m'a dit que j'avais un shooting ce soir-là. Cool, pensai-je. La prise de vue en question s'est déroulée dans la chambre d'hôtel du photographe. A 11h30 du soir. On m'a demandé si je voulais prendre une douche et, après plusieurs prises de vue, si cela me dérangerait de prendre des photos de sous-vêtements. Inutile de dire que j'ai décliné les deux offres - quelque chose que je suis éternellement reconnaissant d'avoir fait.

Sur d'autres tournages, il y aurait des hommes présents dont le rôle n'était pas clair. Ils se tenaient debout, me lorgnant ainsi que les autres modèles masculins présents lorsque nous étions habillés ou que nous nous faisions coiffer et maquiller. À la fin de la journée, ils nous demandaient d'un air minable si nous voulions venir prendre un verre. Une question qui, selon mes confrères plus aguerris, se traduisait par aimeriez-vous baiser.

J'ai plus d'histoires et d'autres modèles masculins que je connais aussi. Je suis sûr que j'aurais pu dire à mon agence ce qui se passait et j'espère qu'ils auraient agi en conséquence. Cependant, ce n'est qu'avec le recul que je me suis rendu compte que ce que j'ai vécu n'était pas nécessairement approprié. Dans quel autre lieu de travail un homme mettant sa main dans votre pantalon serait-il considéré comme une forme de comportement acceptable ?



Dans quel autre lieu de travail un homme mettant sa main dans votre pantalon serait-il considéré comme une forme de comportement acceptable ?

Cela dit, j'étais jeune et merveilleusement (ou peut-être terriblement) naïf. Mais alors, la majorité des mannequins sont jeunes : selon à la Model Alliance, 54,7% des mannequins femmes commencent leur carrière entre 13 et 16 ans. Il faut donc s'attendre à de la naïveté et une éducation, ou au moins un avertissement, doit être donnée afin qu'elles sachent ce qui ne va pas.

lapin playboy du mois

Et c'est l'autre raison pour laquelle je n'ai rien dit à mon agence - je ne savais pas ce qui était normal, quel genre de comportement était acceptable et ce qui ne l'était pas. Il n'y avait pas de dépliant intitulé Voici ce qu'il faut faire si un styliste touche vos ordures, pas de cours accéléré sur la loi sur le harcèlement sexuel. C'est peut-être quelque chose sur quoi les agences pourraient travailler. OK, peut-être pas le dépliant, mais donner à leurs modèles – féminin et masculin – un peu de préparation.



Car pour la majorité des mannequins, ils ne sont pas préparés pour travailler dans l'industrie de la mode. Ils ont été arrachés à la rue, directement de l'école ou de l'université, et jetés dans le grand bain. C'est un nouveau monde - et pour la plupart, exaltant - de faire partie.

Certes, je n'ai jamais eu aussi mal. Je n'ai jamais eu l'impression d'être vraiment en danger. Moi-même et les modèles masculins avec qui je suis devenu ami n'avons jamais été contraints à exercer la profession. Nous étions extrêmement privilégiés – assez pour gagner de l'argent grâce à notre apparence (ou apparence...), voyager, aller à des soirées incroyables et être entourés de personnes créatives et inspirées.

Ma seule raison de partager ces histoires est d'être d'accord avec Cara sur le fait que le harcèlement sexuel existe dans l'industrie de la mode – et que cela arrive aussi aux hommes. Si c'est ce que j'ai vécu, lors de mon bref passage en tant que mannequin, qu'en est-il des mannequins qui travaillent depuis des années ? Qu'en est-il des mannequins qui commencent leur carrière à un âge plus jeune que moi ? Qu'en est-il des mannequins qui se sentent en danger ? Je m'inquiète vraiment de savoir si suffisamment est fait pour protéger les jeunes dans cette industrie - quel que soit leur sexe.