Exclusif: Marc Jacobs sur son obsession Jessica Lange

Marc Jacobs a une puissante capacité à capturer l'esprit de notre temps avec une dose mesurée d'intelligence et de perversion. Hier soir à Paris, il a révélé que l'actrice de 64 ans Jessica Lange - qui revient avec ses rôles ensorcelants dans la série American Horror Story - est le visage de sa première campagne beauté tournée par David Sims. Avec une voix envoûtante que Jacobs décrit comme presque stupéfiante, Lange est capturée en train de réciter les paroles de Somewhere Over the Rainbow de Judy Garland - une interprétation effrayante du monde fantastique et sombre de Le magicien d'Oz . Il est normal que le plus grand provocateur de la mode jette Lange - qui a joué une demoiselle en détresse dans le tristement célèbre remake de 1976 de John Guillermin King Kong - dans une subversion provocante et sans précédent du monde de la beauté obsédé par la jeunesse. Ici, Marc Jacobs parle de Dazed à travers son obsession de Jessica Lange.

Dazed Digital: Pourquoi Jessica Lange?



Marc Jacobs: J'adore Jessica, je veux dire je pense que nous sommes tous l'amour Jessica. C'était vraiment à propos d'elle et j'ai l'impression que le film était une sorte de moment gestuel, où les gens regardaient et voyaient ce qu'ils voulaient voir et entendaient ce qu'ils voulaient entendre. Je lui ai demandé de réciter 'Somewhere Over the Rainbow', qui a beaucoup de sens pour moi et c'est quelque chose auquel je suis vraiment retourné. Je veux dire, sa voix je trouve presque stupéfiante, et il y a quelque chose de tellement… C’est un peu comme avec moi - il y a cet espoir et ce souhait et ce désir, mais il y a toujours cette sorte de mélancolie ou d’obscurité. C'est juste une femme forte que, encore une fois, je trouve si magnifiquement inspirante. Ce que nous voulions vraiment d'elle, c'était qu'elle soit elle-même.

«Je trouve sa voix presque stupéfiante. C’est un peu comme avec moi - il y a cet espoir, ce souhait et ce désir, mais il y a toujours cette sorte de mélancolie ou d’obscurité »

DD: Pourquoi «Somewhere Over the Rainbow» a-t-il une telle résonance personnelle pour vous?



Marc Jacobs: Pour de nombreuses raisons. Je veux dire, je sens que je suis vraiment passé par la mode. Dans un sens, Oz est ce que la mode est pour moi. Vous savez, il y a ce genre de vie en noir et blanc, et puis il y a cet autre monde lorsque vous entrez dans la mode qui se transforme en couleur. Mais dans tout ce glamour et cette superficialité, nous perdons parfois nos entrailles. Je ne veux pas devenir trop lourd, mais c’est notre côté spirituel. Bien que l'idée de surface puisse être si charmante dans la mode, il est important de revenir à quelque chose de très significatif. Vous devez embrasser toute cette surface et ensuite revenir au confort de la maison, vous savez?