Zombieland

Situé dans une friche post-apocalypse pleine de zombies qui était autrefois l'Amérique Zombieland attire en masse des cinéphiles assoiffés de sang. Avec Jesse Eisenberg, le béguin pour fille réfléchie, et la légende du cinéma Woody Harrelson, dans son rôle le plus excitant depuis 1996 Le peuple contre Larry Flynt, c'est un jeu hilarant et sanglant qui se classe haut dans les enjeux des éclaboussures. Ici, Dazed Digital parle au premier réalisateur Ruben Fleischer des armes à feu, du gore et du camée tueur de Bill Murray …

Dazed Digital :                                                                                        . Zombieland ,Tout le monde semble l'adorer.
Ruben Fleischer : I.C'est fou comme le public réagit. J'ai travaillé dans des clips vidéo avant cela et je n'ai jamais pu voir les réactions des gens. Ma nouvelle chose préférée est d'aller aux projections et de profiter des rires avec un public. Parfois, quand je sais qu'un grand rire va arriver, je me retourne et je regarde la foule paniquer !

DD : Sur quels clips avez-vous travaillé ?
Ruben Fleischer :Beaucoup de britanniques en fait – « Fix Up Look Sharp » de Dizzee Rascal et « Galang » de MIA. C'est dommage que les maisons de disques fassent moins de clips maintenant. Beaucoup de grands réalisateurs sont passés par cette voie.

DD : Et maintenant, vous travaillez avec des légendes comme Woody Harrelson.
Ruben Fleischer :Woody est tellement amusant à regarder dans ce film. Vous ne pouvez pas le quitter des yeux. Il est tellement charismatique. C'est comme voir un vieil ami avec qui vous n'êtes pas sorti depuis un moment. Mais c'est un excellent casting à tous les niveaux – Jesse Eisenberg, Emma Stone, Abigail Breslin… nous avons eu de la chance. Jesse est tellement talentueux. Nous avons considéré des gens qui étaient certainement plus connus que lui, mais je préférerais avoir un grand acteur que quelqu'un qui est juste commercialement populaire.

DD : Quelle était l'ambiance sur le plateau ?
Ruben Fleischer :Il est impossible d'avoir un set sérieux avec Woody Harrelson dans les parages. Il est tellement drôle, et c'est aussi mon ambiance. Je ne stresse pas et ne crie sur personne. Si ce n'est pas amusant, alors à quoi ça sert?

DD : Les scènes de Pacific Playland ont-elles été tournées dans un vrai parc à thème ?
Ruben Fleischer :Oui, c'était un endroit appelé Wild Adventures en Géorgie. C'était génial parce que nous pouvions faire ce que nous voulions. Nous avons réécrit toutes les séquences d'action une fois arrivés au parc et avons vu quels manèges s'y trouvaient. Nous nous sommes dit : 'Nous voulons pendre Woody Harrelson à ces montagnes russes, et il va tourner en rond en tirant avec une mitrailleuse !'

DD : Étiez-vous fan des films de zombies avant ça ?
Ruben Fleischer :Je n'étais pas fan en grandissant. Avant que Zombieland , je me suis assuré de me renseigner sur le genre parce que les puristes de zombies sont une base de fans vraiment dévouée, et ils feraient les conneries du film si ce n'était pas juste. Je devais m'assurer de savoir combien de sang il devrait y avoir, à quoi devraient ressembler les zombies, comment ils devraient se déplacer…

DD : Certains puristes zombies disent que, techniquement, les zombies ne devraient pas pouvoir courir.
Ruben Fleischer :Je connais. Mais les zombies n'existent pas vraiment. Qui peut dire quelles sont les règles ? Ils se battront à ce sujet jusqu'à la fin. C'est un argument fou.

DD : Vous avez dû vous amuser beaucoup avec tout le gore.
Ruben Fleischer :Je n'avais jamais vécu de « trucs d'éclaboussures » auparavant, mais c'est devenu de plus en plus amusant. Nous avons tourné la séquence de générique d'ouverture juste à la fin du programme, et j'avais construit une telle immunité au gore à ce moment-là, je me suis dit : « Fuck it ! Plus de sang ! Déchirez-le !!!' Donc, le film commence en fait par certaines des choses les plus sanglantes parce que j'étais un peu trop zélé.

DD : Je veux vous poser une question sur le camée de Bill Murray…
Ruben Fleischer :J'adorerais en parler mais je ne veux gâcher ça pour personne. Vous devriez en faire l'expérience par vous-même.

DD : Comment était-ce de travailler avec lui ?
Ruben Fleischer :C'était tellement au-delà d'un rêve devenu réalité. Pour moi, c'est le gars le plus drôle de tous les temps. Il a en quelque sorte la réputation d'être difficile, mais il n'aurait pas pu être plus aimable et prêt à tout essayer. Je pense que Woody lui avait dit que ça allait être amusant – et ils se connaissent depuis Pivot central – alors il est entré avec la bonne attitude. Cela s'est avéré être l'un des moments les plus mémorables de l'histoire récente du cinéma.

DD : Patrick Swayze n'allait-il pas être impliqué à un moment donné ?
Ruben Fleischer :Oui, il était à l'origine scénarisé dans le premier brouillon, il y a longtemps. Et la séquence Swayze était incroyable, tellement drôle. Mais ensuite, il est tombé malade et il ne semblait pas juste de le faire jouer un zombie.

DD : Y aura-t-il un Zombieland suite?
Ruben Fleischer :J'espere. Et je sais que Woody est prêt pour ça.

Zombieland est maintenant au cinéma