Pourquoi les filles de la SATC étaient-elles si bizarres à propos de la bisexualité?

Il est facile de critiquer Sex & the City. Carrie Bradshaw écrit une colonne de journal par semaine mais a inexplicablement un placard rempli de Dior et un four rempli de Manolos ( comme d'où vient ce £££ ); Samantha dirige une entreprise de relations publiques très prospère, mais entre dans le bureau environ une fois par saison et les filles se rassemblent tous les jours pour un Cosmos stupidement trop cher sans tomber, vous savez, en faillite ou en horrible alcoolisme. Leur vie sexuelle est cependant plus réaliste - eh bien, si vous ignorez la nympho certifiable Samantha, qui parvient d'une manière ou d'une autre à baiser chaque conquête sur laquelle elle a jamais posé les yeux. Ils parlent franchement d'anulingus, de trios et de fessées qui, pour être honnête, sont des conversations que beaucoup d'entre nous ne veulent pas avoir avec nos amis en 2016. Mais comment les filles font-elles face à parler de bisexualité?

Le premier aperçu du sujet intervient dans la saison 1 (épisode 3 - La baie des cochons mariés) lorsque Miranda - jouée par l'actrice lesbienne Cynthia Nixon - simule une relation homosexuelle pour gagner le respect et le pouvoir au travail. Je suis déterminée à devenir partenaire dans cette entreprise même si je dois être une partenaire lesbienne, dit-elle, rebutant d'autres citations classiques comme Depuis quand est-ce que le fait d'être célibataire se traduit par être gay? Elle décide finalement qu’elle n’est définitivement pas gay après avoir embrassé la fausse petite amie Syd dans l’ascenseur (oui, définitivement hétéro), mais les messages sont là; le message est que les hommes supposent que Miranda est lesbienne parce qu’elle est célibataire dans la trentaine et porte salopettes avec des manteaux matelassés et de mauvais chapeaux. C’est malheureux mais c’est vrai - ces stéréotypes fabriqués sont encore assez répandus encore aujourd'hui, et dans cet épisode, Miranda est heureuse de les exploiter pour une promotion.



La merde frappe vraiment le fan dans la saison 3 lorsque Carrie finit par sortir accidentellement - horreur des horreurs - un bisexuel masculin de la vie réelle! Il s’appelle Sean, il a environ dix ans de moins qu’elle, il embrasse bien et il peut même faire du patin à glace. Que veut-elle de plus? Le lendemain de son admission, elle se lance dans discussion avec ses copines et en arrive à la conclusion que la bisexualité n’existe probablement même pas, que ce n’est qu’une escale à Gaytown et qu’ils se retrouvent toujours avec des hommes - oh, et les femmes bisexuelles aussi, apparemment.

SATC Samantha Bi

via lovelace-media.net

Charlotte pense que les hommes bisexuels sont la raison pour laquelle il n'y a pas d'hommes disponibles à New York, Samantha la rejette comme une simple expérimentation sexuelle et Miranda appelle cela une double trempette gourmande. Carrie abandonne plus tard Sean sans cérémonie lors d'une fête - ce qui n'est pas surprenant étant donné que Carrie est généralement un peu con. Tu te souviens quand elle a trompé Aidan avec Big, a supplié Aidan de revenir et l'a jeté à nouveau quand il voulait se marier? Quoi qu'il en soit, je m'éloigne du sujet. La chose la plus importante ici est que Carrie est censée être une COLOMNISTE SEXUELLE vraiment réussie! Pourquoi la merde est la Étoile de New York la payer suffisamment pour maintenir un appartement à loyer contrôlé à New York et une habitude excessive de chaussures alors qu’elle ne reconnaîtra même pas la bisexualité comme une identité légitime?



En fait, la seule femme qui ne semble pas complètement biphobe est Samantha, qui se décrit elle-même comme une «tentatrice sexuelle». Elle prouve cette théorie dans la saison 4 lorsqu'elle entre en relation avec Maria, une magnifique artiste brésilienne aux cheveux incroyables et au talent incroyable qui appelle son vagin un `` buceta '' (c'est l'argot portugais brésilien pour `` chatte '', parce qu'elle est `` exotique '' ', vous savez?) Il y a une lueur d'espoir ici que la série pourrait devenir encore plus progressive et plonger ses orteils dans la pansexualité - un espoir qui est plus tard effacé.

Charlotte pense que les hommes bisexuels sont la raison pour laquelle il n'y a pas d'hommes disponibles à New York, Samantha la rejette comme une simple expérimentation sexuelle et Miranda l'appelle «double trempage gourmand»

Au lieu de soutenir immédiatement que Samantha a enfin trouvé quelque chose qui ressemble à un lien émotionnel avec quelqu'un, les filles le considèrent immédiatement comme une phase et salope à son sujet tout le chemin du retour. Miranda le compare à se transformer en bouche d'incendie, Carrie le compare à devenir une chaussure et Charlotte prétend qu'elle est tout simplement à court d'hommes (détectant un thème avec Charlotte?), Une déclaration à laquelle Miranda répond, indignée, avec Then you go on grève , tu ne manges pas de chatte!



Malgré les réactions négatives initiales des filles, Maria continue en fait à être l'une des plus longues relations à l'écran de Samantha - elle dure trois épisodes entiers avant que Samantha décide qu'elle manque une bite et n'est pas une personne de relation - même un gode ceinture ne peut pas sauver leur union fragile, qui aboutit à un fin brusque quand un mec se présente à 4h du matin et que Maria réagit en brisant spontanément environ 14 assiettes. Cependant, tout au long de ces épisodes, Samantha reçoit une éducation sexuelle complète (saviez-vous que, lorsqu'un vagin est engorgé, il prend la taille d'un poing?) Et prouve que le magnétisme individuel peut passer outre les étiquettes sexuelles. Il y a encore des problèmes avec la représentation - encore une fois, que Samantha «plonge» dans le lesbianisme au lieu d'être véritablement bisexuelle - mais c'est toujours la représentation la plus progressive de la bisexualité que la série offre.

sexe-et-la-ville

via afterellen.com

Les représentations des identités trans étaient également assez merdiques - un épisode qui voit un groupe de prostituées noires se rassembler tous les soirs devant l'appartement de Samantha est particulièrement malavisé rétrospectivement - tout comme les questions de race en général, en particulier dans l'épisode où Samantha sort avec un homme qu'elle réitère fréquemment a une grosse bite noire avant que sa sœur ne s'implique et exprime sa colère à son frère sortant avec une femme blanche.

À partir de la saison 4, l'expérimentation sexuelle s'éteint alors que Miranda a un bébé, Samantha lutte contre le cancer et Carrie passe son temps à chasser les millionnaires russes et jeter McDonald's chez Big. Mais, même maintenant, j'utilise souvent le programme comme point de départ pour parler de sexe avec mes amis. Nous vivons dans une société qui considère toujours des sujets comme l'anal, l'anulingus et les fétiches des pieds comme tabous, donc le fait que ces sujets aient été discutés de quatre points de vue différents - la nympho Samantha, la conservatrice Charlotte, la sarcastique Miranda et, enfin, Carrie - signifiait que les conversations étaient généralement nuancées et variées. De plus, cela a abouti à des citations brillantes - Samantha's prendre des pipes (Chérie, ils n'appellent pas ça un travail pour rien!) Est devenu quelque peu immortel dans le monde des rencontres moderne.

Il est cependant dommage que la bisexualité semble être le seul sujet sur lequel ils étaient tous d'accord. Samantha pensait que c'était une phase d'expérimentation sexuelle réservée uniquement aux jeunes, Carrie pensait que c'était une escale à Gaytown, Miranda l'appelait gourmande et Charlotte pensait juste que c'était une vendetta personnelle conçue pour la voir célibataire pour le reste de sa vie. L'émission a été appelée biphobe dans le passé - une déclaration avec laquelle vous pouvez être d'accord ou en désaccord sur la base des preuves ci-dessus.

Ils peuvent avoir des opinions merdiques et des approches discutables des relations, mais, au fond, ces femmes sont tout à fait racontables. Des groupes d’amitié du monde entier se disputent lequel d’entre eux mérite le titre de «Miranda» et qui est une vraie «Charlotte» - nous pouvons ignorer les erreurs de ces personnages parce qu’ils sont parfois malavisés et souvent imparfaits comme nous; une qualité essentielle qui est sans aucun doute la vraie raison pour laquelle Carrie et ses coéquipiers ont traversé l'épreuve du temps.