Les dix meilleurs films sur les droits civiques

L'épopée historique dont on parle beaucoup du réalisateur britannique Steve McQueen 12 ans d'esclavage sort cette semaine. Il est basé sur les mémoires de Solomon Northup, un New-Yorkais noir libre qui en 1841 a été enlevé, expédié à la Nouvelle-Orléans et vendu comme esclave. Les critiques élogieuses pour les performances de Chiwetel Ejiofor dans le rôle de Salomon et de Lupita Nyong'o dans l'obsession d'un maître d'esclaves cruel (Michael Fassbender) ont généré le buzz des Oscars. Films précédents de McQueen Faim et Honte portaient tous deux sur des corps soumis à des extrêmes - et avec 12 ans il n'est pas moins conflictuel en décrivant toute la brutalité d'un héritage que l'Amérique a hésité à affronter à l'écran. Pour marquer la sortie, voici notre sélection de films s'attaquant de front aux inégalités raciales.

Station Fruitvale (2013)



la bonne façon de se branler

Le premier long métrage puissant et acclamé de Ryan Coogler est basé sur la fusillade réelle - décriée publiquement par beaucoup comme étant la brutalité policière - du jeune Afro-américain non armé Oscar Grant (joué par Michael B.Jordan) par un agent de transport ferroviaire en Californie en 2009 Le film, prévu pour une sortie au Royaume-Uni plus tard dans l'année, le suit à son dernier jour en vie.

Rien mais un homme (1964)

Sorti au Royaume-Uni pour la première fois l'année dernière, le film indé graveleux, fatigué et époustouflant de Michael Roemer a été l'une des premières représentations de la vie noire dans le Grand Sud. Il montre les premiers mouvements du mouvement des droits civiques à travers les efforts d'un cheminot pour résister à la persécution raciale plutôt que de succomber à l'alcool et au désespoir.



Mississippi brûlant (1988)

donnie darko frank sans masque

Le mystère classique d'Alan Parker, basé sur des crimes réels de 1964, voit deux agents du FBI arriver dans le Mississippi pour aller au fond de la disparition de certains militants des droits civiques. Ils font face à une obstruction de la part du bureau du shérif local - qui est lié au groupe haineux Ku Klux Klan - et la communauté craint que cela a créé.

Malcolm X (1992)



Denzel Washington joue dans cette épopée acclamée du célèbre réalisateur Spike Lee sur la vie du leader du mouvement de libération des Noirs afro-américains Malcolm X, qui a prêché une approche plus radicale contre les inégalités que le mouvement des droits civiques traditionnel. «Nous ne voyons pas le rêve américain; nous n'avons vécu que le cauchemar américain! déclare-t-il en voix off au début.

Chanson Baadasssss de Sweet Sweetback (1971)

Cet indie picaresque de Melvin Van Peebles a lancé le genre de la blaxploitation. Le réalisateur y incarne un afro-américain qui travaille dans le bordel où il a grandi et est accusé à tort d'un meurtre par les flics corrompus, le poussant à prendre la fuite vers la frontière mexicaine. La fin du film a choqué les téléspectateurs, habitués à voir n'importe quel personnage rebelle noir finir par mourir.

lana del rey mauvaise fille

Pression (1976)

Situé dans les années 70 à Londres, le film marquant du réalisateur indépendant Horace Ove suit Tony (Herbert Norville), un sortant de l'école d'origine britannique issu d'une famille d'immigrants trinidadiens, empêché par le racisme institutionnalisé de trouver du travail, il devient politisé. La représentation des lois «sus» (suspicion) fait écho aux actions controversées de la police en matière d'interpellation et de fouille d'aujourd'hui.

albums à paraître en 2020

La couleur pourpre (1985)

Basé sur le roman d'Alice Walker, lauréat du Pulitzer, cette épopée émotionnelle de Spielberg (son premier passage des superproductions estivales à des sujets plus lourds) dépeint la vie des femmes afro-américaines dans le sud rural des années 30 et les luttes sociales - la pauvreté, racisme, sexisme - auxquels ils ont été confrontés. Whoopi Goldberg joue le rôle de Cecilie aux prises avec des difficultés, avec Oprah et Margaret Avery comme ses meilleures meilleures amies.

Juste une autre fille sur l'IRT (1992)

Un titre d'ouverture déclare ce hit de Sundance à petit budget, intelligent et plein d'esprit 'A Film Hollywood Dared Not Do'. Réalisé par Leslie Harris, il se concentre sur Chantel (Ariyan Johnson), une jeune afro-américaine vivant à Brooklyn (le nom du titre vérifie une ligne de métro de New York) dont les ambitions de carrière sont remises en question par les demandes de son professeur d'histoire. sur les inégalités raciales et par une grossesse non planifiée.

La mixtape Black Power (2011)

Ce documentaire perspicace du réalisateur Goran Olsson exploite une mine d'images d'archives 16 mm de la fin des années 60 et du début des années 70 capturées par des journalistes suédois qui sont allés aux États-Unis pour filmer les troubles urbains. Angela Davis et Stokely Carmichael font partie des militants des droits des noirs qui figurent, ainsi que des artistes tels que Erykah Badu et Melvin Van Peebles qui ont été influencés par la lutte.