Cette exposition fait revivre le travail de Basquiat et Keith Haring

La scène artistique fébrile qui a surgi dans l'East Village de New York dans les années 1980 a produit certains des artistes les plus importants de la fin du XXe siècle. Nan Goldin, Jeff Koons, Jenny Holzer et David Wojnarowicz sont tous des anciens de cette communauté créative du centre-ville, qui a surgi en dehors de l'établissement artistique mais est devenue reconnue comme un moment décisif dans l'art moderne et la culture populaire.

Deux des personnalités les plus importantes à sortir de ce foyer d'activité sont Jean-Michel Basquiat et Keith Haring. Dans une exposition extraordinaire en première mondiale, la National Gallery of Victoria présente le travail de ces artistes extrêmement influents dans une exposition complète couvrant toute leur carrière.



Keith Haring | Jean-Michel Basquiat: Crossing Lines permet de mieux comprendre les intersections entre la vie, la pratique, la politique et le langage visuel de ces deux artistes emblématiques et leur travail, qui reste aussi prescient et important que jamais. Le commissaire invité, le Dr Dieter Buchhart, a fait remarquer que Haring et Basquiat sont parmi les artistes les plus influents non seulement des années 1980, mais plus largement, de notre époque et pertinents pour la culture mondiale de la jeunesse.

Bien que, tragiquement, ni Basquiat ni Haring n'aient eu une longue vie, ils étaient tous les deux prolifiques dans le temps limité dont ils disposaient. Les lignes des passages piétons , qui présente plus de 200 œuvres d'art, comprend des exemples de leur travail dans les rues et les stations de métro de New York et des premières collaborations, ainsi que des moments forts des expositions révolutionnaires de chaque artiste et de nombre de leurs œuvres les plus acclamées. L'exposition jette également un regard plus large sur la scène de l'East Village et ses figures de proue, dont Andy Warhol, Madonna et Grace Jones.

Keith Haring | Jean-Michel Basquiat: Crossing Lines est présenté au Galerie nationale de Victoria à Melbourne jusqu'au 13 avril 2020