Leçons d'Annie Sprinkle, l'éducatrice radicale de la sexualité positive des années 1980 à New York

Au milieu des années 1980 à New York, un habitant de l'immeuble d'appartements du 90 Lexington Avenue a frappé à la porte de l'appartement 11F et s'est exclamé: Que faites-vous là-dedans? Je sais que tu as des relations sexuelles, mais mon Dieu cela semble incroyable! Comment faites-vous? Annie Sprinkle (éducatrice de positivité sexuelle, star du porno, travailleuse du sexe et surtout artiste du sexe prodigieuse) lui a ouvert la porte et lui a parlé de son appartement-centre pour militants sexuels, éducation sexuelle et cinéma: le Sprinkle Salon, doublé par l'artiste elle-même comme l'équivalent Andy Warhol Factory de l'art sexuel. J'étais vraiment dans l'art et la politique sexuelle, explique Sprinkle, donc le Sprinkle Salon était le reflet de ma curiosité et de ma créativité, tout comme la Factory était une extension de celle de Warhol. Il n'y avait tout simplement pas d'autres endroits à l'époque où vous pouviez aller pour en apprendre davantage sur le sexe et être librement sexuellement expressif, alors nous avons commencé mon espace.

De 1980 à 1994, le Salon Sprinkle était une extension spirituelle et physique de l’identité de Sprinkle. Son radicalisme s'est traduit par des fêtes de fétichisme, de tatouage et de modification corporelle, tandis que son engagement en faveur de la positivité sexuelle a été imité dans des classes de sexe d'autonomisation des femmes comme Salopes et déesses (où elle a utilisé les costumes sexuels comme un outil pour les femmes pour explorer leur salope et leur déesse intérieures), et son rôle de leader de l'industrie du sexe s'est également traduit par des groupes de défense des droits des travailleuses du sexe comme PONY (Prostitutes Of New York) et des groupes de soutien à la pornographie comme le Club 90. Surtout, le Sprinkle Salon était un point central pour La rébellion sexuelle clandestine de New York et un endroit pour pousser la révolution dans les droits des fétichistes, des stars du porno et des travailleurs du sexe.



Ci-dessous, Sprinkle nous emmène dans un voyage à travers les 14 ans du salon Sprinkle pour nous donner des leçons de vie sur la façon d'embrasser et d'explorer ouvertement le sexe.

COMMENT ELLE A TRANSFORMÉ SON APPARTEMENT EN SALON DE POSITIVITÉ SEXUELLE

Annie Sprinkle : J'ai installé un studio dans l'espace en sortant mon lit et en installant une toile de fond avec du papier sans couture, de la peinture ou du velours. C'était un bed and breakfast pour beaucoup de monde. Il y avait une grande chambre avec une belle vue, puis j'avais un grand lit dans le salon. Mark Stephen, une star du porno, vivait à côté, et à un demi-pâté de maisons, il y avait le photographe fétiche Eric Kroll, nous avons partagé beaucoup des mêmes modèles.

Chaque jour était une nouvelle aventure et nous avons fait beaucoup de choses, comme des séances photo et des films. À un moment donné, un tatoueur avait un studio dans mon appartement où il tatouait Johnny Winter et d'autres rock stars. Le tatouage, l'art corporel et les piercings étaient importants à l'époque et à cette époque à New York, le tatouage était illégal, donc il y avait beaucoup d'activités illégales en cours: par exemple, c'était aussi un bordel occasionnel parce que j'avais quelques visiteurs réguliers qui est venu dans mon appartement, celui que j'ai vu pendant 22 ans. C'était aussi un salon de piercing tenu par une amie à moi qui était la seule femme perceuse à l'époque. Nous avons eu ce qui aurait été l'une des premières soirées de perçage d'identité de genre mixtes au salon.



Annie Sprinkle

Œuvres duSalon SprinkleGracieuseté deAnnie Sprinkle

COMMENT DEVENIR ARTISTE ET ÉDUCATEUR SEXUEL

Annie Sprinkle: Les gens pensaient que parce que j'étais une star du porno, je ne pouvais pas être un artiste. Je suis allé à l'école d'art visuel pour mon diplôme de premier cycle et je suis allé à l'université à la fin de la vingtaine - au début de la trentaine, donc un peu tard parce que j'ai d'abord fait beaucoup de porno. L'école a essayé de me faire arrêter de photographier ma propre vie, mais pour moi, tout cela est normal. Tout était question de plaisir corporel et corporel et de politique corporelle, et l'art était à ce sujet. J'ai également travaillé à l'hôpital Hell Hole à un pâté de maisons, qui était un bordel pervers. J'ai pris des photos de mes clients et commencé un travail documentaire sur les peep shows, et ils ont essayé de s'en débarrasser. L'ironie est que maintenant ils ont une classe basée sur l'art sexuel. Il y a une histoire de l'art pornographique, et il y avait beaucoup d'autres photographes, mais j'étais unique. Je ne photographiais pas seulement les gens: nous étions les souterrains. Comme je l'ai dit, la prostitution était illégale. Au salon, nous avons également eu le premier groupe de défense des droits des travailleurs du sexe basé à New York. Aux États-Unis, la première organisation de défense des droits sexuels s'appelait COYOTE (Call Off Your Old Tired Ethics), et chaque ville avait un animal et un acronyme différents. Nous étions donc PONY (Prostitutes Of New York). Nous nous retrouvions un moment chez moi.

Un autre moment vraiment important pour moi en tant qu'artiste lorsque j'ai montré à Document 14 l'année dernière avec Beth ma femme. Nous collaborons ensemble depuis 18 ans, donc tout ce que j'ai fait au cours des dix-huit dernières années a été avec Beth. C'était pour moi le summum ... c'était très symbolique pour moi parce que n'importe qui aurait pensé qu'une star du porno et une prostituée ne peuvent pas être un artiste. Montrant à Des documents était la preuve ultime que j'étais une prostituée, une star du porno, et un artiste - totalement impénitent, d'ailleurs.



Montrant à Des documents était la preuve ultime que j'étais une prostituée, une star du porno, et une artiste - totalement impénitente, d'ailleurs - Annie Sprinkle

SUR L'UTILISATION DE VÊTEMENTS ET D'OUTILS DE SEXE POUR AUTORISER LES FEMMES

Annie Sprinkle: Salopes et déesses était un projet révolutionnaire pour moi. Cela a commencé lorsque quelques femmes venaient au salon pour essayer mes costumes, perruques, talons hauts et tenues fétiches, puis je prenais des photos boudoir d'eux. Il s'est ensuite rapidement transformé en un atelier où environ 15 à 20 femmes venaient. J'ai fait le projet avec mon amie Jwala et pour la classe j'étais Miss Kinky Pornstar Prostitute, et elle était la déesse spirituelle Auntra Future. Ensemble, nous avons pollinisé nos connaissances et développé Salopes et déesses .

Le projet était vraiment visuel pour voir les femmes traverser cette transformation et explorer leur côté «salope» puis leur côté «déesse». Nous avons pris ces deux archétypes et les avons mis dos à dos, donc d'abord, nous avons fait des salopes et je prenais des polaroïds pornographiques salopes qu'ils pourraient ramener à la maison. Jwala a fait la respiration extatique puis à la fin de la journée ou de la nuit (chaque cours a duré environ 12 heures), nous vous demandions ce que vous avez préféré la salope ou la déesse, avec laquelle avez-vous résonné, et qu'avez-vous apprendre? Beaucoup de femmes trouvaient très stimulant d'être la salope, tandis que les travailleuses du sexe trouvaient très stimulant d'être la déesse. Nous faisions Salopes et déesses depuis environ 10 ans, partout dans le monde. Nous en avons fait un film et un atelier vidéo en 1999 qui a été joué dans les musées du monde entier, y compris le Guggenheim.

Annie Sprinkle

Œuvres duSalon SprinkleGracieuseté deAnnie Sprinkle

POURQUOI L'ÉDUCATION SEXUELLE EST IMPORTANTE

Annie Sprinkle: Le sexe est un mystère, comme la vie elle-même, il est énorme et multiforme, et certaines personnes pensent qu'il n'y a pas grand chose à apprendre - vous mettez A dans B et c'est le sexe. Et pour certaines personnes, cela suffit et ce n'est pas grave. Pour d'autres, il y a beaucoup plus que cela, donc nous avons besoin d'une éducation sexuelle pour être de bons amants et être satisfaits sexuellement.

Pour moi, le travail de ma vie a vraiment consisté à être étudiant, à m'éduquer, à éduquer les autres et à en apprendre davantage. Le sexe est ma passion. Je me considère toujours comme une pornographe féministe. Mais le sexe n'est pas l'affaire de tout le monde, donc je ne dis pas de faire comme moi si vous vous intéressez à l'archéologie, ou si vous êtes un cow-boy ou une infirmière. Beaucoup de gens souffrent ou sont mal à l'aise avec leur sexualité et ne savent pas quoi faire à ce sujet, et très souvent, les gens ne sont pas sûrs de leurs compétences sexuelles. Mais si vous aimez le sexe, cela peut être une forme d'art et un chemin spirituel. Quelle que soit votre passion, suivez votre bonheur.

Si vous aimez le sexe, cela peut être une forme d'art et un chemin spirituel - Annie Sprinkle

SUR LA MISE EN PLACE DU GROUPE DE SOUTIEN PORNO CLUB 90

Annie Sprinkle: Le Club 90 était probablement la chose la plus importante de ma vie. C'est un groupe de soutien pornstar que nous avons créé. Tout a commencé avec une baby shower que j'ai organisée pour la star du porno Veronica Heart, qui était probablement la plus grande star du porno des années 80 et l'une des premières à avoir un bébé de cette communauté porno, donc c'était très excitant quand elle était enceinte. C'était la première fois que nous nous réunissions tous juste les femmes et c'était vraiment incroyable. À l'époque, je voulais sortir de la prostitution et peut-être aller à l'école, et Gloria Leonard, rédactrice en chef de Haute société (un grand magazine pour hommes très populaire) a demandé pourquoi nous ne nous réunissions pas et n'avons pas de groupe de soutien parce qu'elle venait du monde féministe. Alors nous avons commencé à nous rencontrer, nous avons envoyé une invitation disant et cela a commencé avec peut-être 20 femmes, puis il est allé à neuf, et puis, à la fin, cinq d'entre nous ont vraiment été liés. Nous avons continué à nous rencontrer et à nous rencontrer encore à ce jour, et c'était la chose la plus précieuse et la plus importante du salon, car ces femmes sont devenues mes meilleures amies et nous nous soutenions mutuellement. Deux sont décédés. Veronica Heart et Veronica Vera et moi sommes toujours ensemble.

Annie Sprinkle

Œuvres duSalon SprinkleGracieuseté deAnnie Sprinkle

SUR L'ÉDUCATION DE L'INDUSTRIE PORNO SUR LE SIDA

Annie Sprinkle: Beaucoup de gens sont morts de cette époque, c'est insensé. Lorsque le sida était au plus fort de l'épidémie, j'ai tenu une réunion intitulée Pornographers Promoting a Safer Sex et nous avons rencontré de nombreux réalisateurs et producteurs de porno pour parler de ce que nous allons faire contre le sida. Malheureusement, il est devenu assez clair juste à partir de cette réunion que la plupart des acteurs de l'industrie du porno n'allaient pas le prendre au sérieux, car ils étaient hétérosexuels. Ils n'avaient pas beaucoup de gens comme nous. C'était une période difficile parce que les fans ne voulaient pas voir les préservatifs.

En tant qu'humains, nous avons une profonde soif d'intimité et d'amour, alors qu'il y ait du plaisir sur terre et que cela commence avec nous ... ou moi, dis-je, que cela commence par moi - Annie Sprinkle

POURQUOI L'ÉDUCATION SEXUELLE EST UN OUTIL DE GUÉRISON

Annie Sprinkle: Une autre chose à propos de l'éducation sexuelle est son potentiel de guérison. Je pense que l'un des meilleurs moyens de guérir est d'être entouré de gens qui célèbrent le sexe, car si vous avez été violé, il est difficile d'apprécier le sexe. Le travail de respiration extatique, par exemple, fonctionne en insufflant de l'énergie sexuelle dans votre corps dans une sorte de soulagement énergétique de l'orgasme. La guérison sexuelle est une chose réelle, vous pouvez utiliser l'énergie sexuelle pour vous connaître et avoir une intimité plus profonde. En tant qu'humains, nous avons une profonde soif d'intimité et d'amour, alors qu'il y ait du plaisir sur terre et que cela commence avec nous ... ou moi, dis-je, que cela commence par moi. Avec plaisir, les gens sont libres de s'abandonner à l'extase. Il y a beaucoup de peur autour du sexe et de l'éducation sexuelle, mais l'éducation sexuelle aide à être humain - elle aide notre condition humaine.

Annie Sprinkle

Œuvres duSalon SprinkleGracieuseté deAnnie Sprinkle

SUR L'ÉCOSEXUALITÉ CONTEMPORAINE

Annie Sprinkle: Mon travail aujourd'hui est tout au sujet écosexualité , et j'ai un nouveau film sur l'eau. En revenant sur les clichés de Don Herron d’artistes new-yorkais dans la baignoire, j’ai été étonné d’être le seul à érotiser l’eau. Personne d'autre n'interagissait avec l'eau comme moi. Pour moi, l'eau a toujours été mon amant, eh bien un de mes nombreux amants. J'ai été vraiment surpris, je veux dire que les images sont fascinantes et la personnalité de chacun ressort à travers la baignoire, mais pour moi, c'était une évidence - je devais chevaucher l'eau.

La dernière aventure d'Annie Sprinkle est un livre sur l'écosexualité intitulé The Explorer's Guide to Planet Orgasm: For Every Body. Vous pouvez acheter le livre ici